Nodules thyroïdiens

 

Pathologie

La région du cou comporte de nombreux organes, éléments viscéraux, nerveux et vasculaires, pouvant être le siège d’inflammation, d’infection, ou de tumeurs.

 

Parmi eux, la thyroïde, bien que de petite taille, est une glande qui joue un rôle très important dans le fonctionnement de l’organisme. Lorsqu’elle dysfonctionne, des conséquences plus ou moins sévères peuvent survenir sur l’organisme.

 

Pathologies du cou

La thyroïde peut être le siège d’une croissance tissulaire anormale formant ainsi des nodules thyroïdiens. Ces nodules thyroïdiens peuvent  s’accompagner ou pas d’anomalies de la synthèse des hormones thyroïdiennes.

 

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon qui se situe sous la pomme d’Adam. Elle produit des hormones qui agissent sur le métabolisme du corps et notre niveau d’énergie en contrôlant la quantité minimale d’énergie nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme. Les problèmes liés à la thyroïde comptent parmi les conditions médicales les plus fréquemment rencontrées.

 

Les nodules de la thyroïde, ou nodules thyroïdiens, sont des masses qui apparaissent principalement dans une glande thyroïde normale et mesurent généralement moins de 1cm. Ces croissances tissulaires anormales de la thyroïde sont souvent situées sur le bord de la glande thyroïde, donnant l’impression de ressentir une masse dans la gorge. Lorsqu’elles sont de taille conséquente ou lorsqu’elles apparaissent chez un individu mince, une masse peut parfois apparaitre en avant du cou.

 

Les nodules thyroïdiens sont bénins dans 95% des cas. Ils sont habituellement asymptomatiques et sans conséquence mais il est important de consulter dès l’apparition d’une masse palpable puisque 5% des nodules sont cancéreux. Les nodules peuvent être observés par plusieurs méthodes d’imagerie telles que la scintigraphie ou l’échographie.

 

Il existe plusieurs types de nodules de la thyroïde : les nodules colloïdaux, les kystes, les nodules inflammatoires, les adénomes et les cancers de la thyroïde. Dans certains cas, les nodules produisent des hormones thyroïdiennes à l’origine de l’hyperthyroïdie et entrainent une accélération de l’ensemble du métabolisme associée à une perte de poids, des palpitations cardiaques, des troubles du sommeil, etc.

Le diagnostic se fait par un dosage dans le sang des hormones thyroïdiennes.

 

 

Epidémiologie

Les nodules de la thyroïde sont présents chez 5% de la population, et sont plus fréquents chez les personnes ayant une carence d’apport en iode, les sujets âgés et jusqu’à quatre fois plus fréquents chez les femmes.

 

 

Traitement

Le choix du traitement dépendra de la nature du nodule.

 

Dans le cas d’un nodule bénin, sans symptôme associé, aucun traitement n’est préconisé, seul un suivi régulier sera fait afin de surveiller son évolution.

Les nodules produisant des hormones et entrainant des symptômes d’hyperthyroïdie peuvent être traités avec de l’iode radioactif. L’iode est présenté sous forme de capsules ou de liquide et est administré par voie orale. Dans 80% des cas, ce traitement entraine une hypothyroïdie permanente.

Enfin, un traitement chirurgical est indiqué pour traiter les nodules cancéreux ou suspects.

 

Une solution alternative utilisant les ultrasons focalisés de haute intensité a fait l’objet d’une étude clinique dont les résultats sont prometteurs.

 

Print Friendly
[an error occurred while processing this directive]